Centre pour la prévention des crimes contre l'humanité

Accueil / Nouvelles / Le Centre pour la Prévention des Crimes contre l’Humanité salue la décision de (...)

Le Centre pour la Prévention des Crimes contre l’Humanité salue la décision de la justice suédoise condamnant Théodore Rukeratabaro alias Tabaro à la prison à vie pour génocide

Le Centre pour la Prévention des Crimes contre l’Humanité, CPCH, se félicite de la décision de la justice suédoise condamnant Théodore Rukeratabaro alias Tabaro à la réclusion à perpétuité pour crime de génocide perpétré contre les Tutsi au Rwanda en 1994.

Accusé d’avoir organisé, recruté, incité et commis le génocide contre les Tutsi dans le sud-ouest du Rwanda, notamment dans les secteurs de Winteko, Nyakanyinya et Mibirizi, dans l’ancienne commune de Cyimbogo (Cyangugu), Tabaro a été arrêté par les autorités suédoises en octobre 2016. Son procès a démarré le 27 septembre 2017 devant la chambre spéciale du tribunal de Stockholm. Le 27 juin 2018, il a été condamné à la prison à perpétuité pour génocide.

S’appuyant sur le mensonge et des arguments sans fondement dans la réalité, Tabaro, soutenu par sa défense, a interjeté appel contre le jugement rendu par la chambre spéciale du tribunal de Stockholm. Malgré les récits cohérents et concordants de plusieurs témoins directs des faits, malgré les accusations sans équivoque de nombreux survivants, Tabaro est resté le même durant la durée du procès en appel : il a persisté jusqu’au dernier jour à nier sa participation au génocide.

Ce 29 avril 2019 à 11h, la Cour d’appel de Stockholm vient de confirmer le jugement de la chambre spéciale du tribunal de Stockholm : Tabaro a été définitivement condamné à la réclusion criminelle à perpétuité pour génocide.

Le CPCH se félicite de la décision de la Cour d’appel de Stockholm qui a réalisé à juste titre que Théodore Rukeratabaro alias Tabaro a été un rouage essentiel et efficace, au niveau local, d’un plan d’extermination des Tutsi qui vivaient au Rwanda en 1994.

Ce verdict qui tombe au moment où le Rwanda et le monde commémorent le 25ème anniversaire du génocide perpétré contre les Tutsi honore la mémoire des victimes et permet de faire avancer la lutte contre l’impunité, véritable outil de prévention de crimes contre l’humanité.

Réfugié au Zaïre en juillet 1994 après avoir commis le génocide au Rwanda, Théodore a changé son nom de famille pour échapper à la justice : alors qu’il s’appelait Rukeratabaro, il a porté le nom de Tabaro. Suite à la première guerre du Zaïre, il s’est réfugié au Congo-Brazzaville. Arrivé en Suède en 1998 dans le cadre de la réinstallation des réfugiés Hutu rwandais organisée par le HCR qui lui a attribué la protection internationale sur base de fausse identité, Théodore a obtenu la nationalité suédoise en 2006 toujours sur base de la même fausse identité.

Fait à Louvain-la-Neuve,
Le 29 avril 2019
Pacifique Kabalisa
Président du CPCH, cpch.eu